PUBLICATIONS

   Pour un artisanat numérique de la mode

https://www.cairn.info/revue-societes-2017-3-page-93.htm

Le numérique, parce qu’il a bouleversé tous les grands domaines de l’industrie, a le potentiel de rebattre les cartes de la mode actuelle. En effet, à l’ère du développement durable d’un côté, et de la crise économique qui oblige à changer radicalement nos façons de consommer, de l’autre, le numérique appliqué au vêtement propose des solutions viables ou, en tout cas, à expérimenter. Or les maisons de haute couture française ne semblent pas prêtes à plonger dans l’univers du numérique. Frileuses, elles préfèrent brandir l’étendard de l’artisanat, du savoir-faire, et se clament défenseures du patrimoine culturel français, que le numérique viendrait mettre à bas… un domaine dans lequel elles n’auraient pas toujours le dessus, alors qu’elles ont toujours dominé. Comment expliquer ce phénomène ?


Hypomnemata 2.0

Les hypomnematas sont, en tant qu’actes d’écriture de soi, une modalité de constitution de soi.

Sans ces hypomnematas, le risque est grand de sombrer dans l’agitation de l’esprit , c’est à dire dans une instabilité de l’attention, le changement des opinions et des volontés.

Cette attitude se caractérise par le fait que l’esprit est tourné vers l’avenir, le rend curieux de nouveautés mais l’empêche de se constituer en propre.

“L’écriture des hypomnematas, écrit Foucault, s’oppose

à cet éparpillement en fixant des éléments acquis et en

constituant en quelque sorte du passé, vers lequel il est

toujours possible de faire retour et retraite.“